Verrerie et porcelaine

L’art et la matière, Verrerie et porcelaine 

Traditionnellement, l’orfèvre habille le cristal et la porcelaine. Christofle, crée des montures pour ces deux matériaux. Les premiers sont produits par la Maison au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Lumière sur ces univers dont le savoir-faire nécessite de dompter le feu.  

Pureté du cristal, solidité de la céramique 

Le cristal est privilégié pour les services de boisson. Sa transparence met en valeur la robe du vin et l’ambre des alcools. La céramique, quant à elle, est utilisée pour les aliments solides. Certaines d’entre elles résistant aux hautes températures, les plats dédiés aux mets très chauds sont souvent équipés de doublure céramique. 

D’entretien facile, ne s’oxydant pas, cristal et céramique sont associés au métal sur certaines pièces comme les salières, les burettes des ménagères, les corps et doublures de vases et de plats.  

Finesse de la porcelaine, éclat des cristaux 

Les premières collections de porcelaine et de cristaux créées par Christofle dans les années 50, s’harmonisent au décor des plus beaux couverts de l’orfèvre. En 1992, pour présenter ses nouvelles collections de porcelaine aux décors chatoyants, Christofle fait réaliser la plus grande assiette en porcelaine du monde dans le décor Orientalys. Cette réalisation fut inscrite au Livre Guiness des records la même année.  

  

Par son savoir-faire, la Maison Christofle démontre que cristal, porcelaine et orfèvrerie se complètent et se répondent. Transparence, couleur et jeux de lumière s’invitent aux plus belles tables et intérieurs. 

Jardinière Pomme d’Api (vers 1865)

Photo Stéphane Garrigues 

Carafe en cristal, monture décor algues

1897, archives Christofle

Service à caviar en métal argenté

Collection Malmaison

Corbeille pour l’hôtel de ville de Paris

1862, archives Christofle

Verseuse Régence pour les hôtels Ritz

1906, archives Christofle

Table Marly (vers 1950)

Photo François Kollar