Christofle, une collection de poinçons

Jusqu’au XVIIIe siècle, l’orfèvrerie n’est fabriquée qu’en métal précieux, or ou argent. Afin de garantir la qualité du métal, et son bon aloi, à savoir son alliage, un système de poinçons est mis en place par l’État français. Les poinçons d’orfèvres changent avec la qualité du métal - massif ou non - la raison sociale de l’entreprise et le temps. 

Les poinçons de garantie

Les ouvrages d’or et d’argent comportent au moins deux poinçons : le poinçon d’Etat, ou de Garantie, et le poinçon de fabricant. Ces deux poinçons sont obligatoires en France pour commercialiser toute pièce en argent de plus de 30gr et en or de plus de 3 gr. 

Depuis 1838, le poinçon de Garantie de l’argent est une tête de Minerve. Il en existe deux :  la grande Minerve titrée à 925 millièmes et la petite Minerve titrée à 800 millièmes.  

Depuis 1919, le poinçon de Garantie de l’or est une tête d’aigleLes orfèvres et bijoutiers utilisent le troisième titre qui garantit un alliage à 750 millièmes (75% d’or pur). 

Le poinçon d’orfèvre 

Ce poinçon est propre à chaque orfèvre. Encadré d’un losange, il comprend les initiales de l’orfèvre et un symbole choisi par lui.   

Le premier poinçon de fabricant Christofle est enregistré à la Garantie de Paris en 1832. Il s’agit d’une baïonnette de fusil et des lettres CC. En 1853, le nouveau poinçon enregistré par la Maison représente une abeille surmontée de 3 étoiles encadrée des lettres CC, pour Christofle & Cie, puis OC pour Orfèvrerie Christofle. 

Pour le vermeil, le poinçon de fabricant est accompagné d’un v.    

 

Les autres poinçons 

La France a normalisé les poinçons dits de qualité depuis 1983. Ils concernent les ouvrages en métal argenté et doré et garantissent l’épaisseur du métal précieux déposée sur l’alliage. Le poinçon de qualité est carré avec l’indication de la qualité en chiffres romains : I ou II. Le symbole et les initiales  sont propres à chaque orfèvre. 

Depuis sa fondation, les principaux poinçons de la Maison Christofle ont évolué.  

Le poinçon à la balance est le poinçon d’orfèvre utilisé par la Maison Christofle de 1844 à 1935. Depuis 1935, le poinçon de fabricant est un Cavalier d’échec entouré des initiales OC. 

 Au cours de son histoire, pour identifier des collections particulières, la Maison Christofle a utilisé d’autres poinçons parmi lesquels figurent le coq, pour la collection Gallia et la tête de chat, pour les pièces réargentées ou redorées.  

Poinçon d’orfèvre  

Depuis 1935  

Poinçon de qualité

1935-1983

Poinçon de qualité

Depuis 1983

Le poinçon de millésime 

Ce poinçon est propre à la Maison Christofle. Il n’est apposé que sur les pièces de Haute Orfèvrerie et indique l’année de fabrication. 

Il se présente sous la forme d’un losange avec une lettre, B pour le XXe siècle et C pour le XXIeme, entourée de deux chiffres indiquant l’année.  

  

Aujourd’hui encore, la Maison Christofle continue à frapper de son seau l’univers de l’orfèvrerie, en brillant par son savoir-faire et ses pièces uniques.