L'argent et les métaux Christofle

Précieux ou non, le métal est au cœur du métier de la Maison Christofle depuis sa fondation. Petit tour d’horizon.  

Les métaux précieux 

L’or, métal précieux par excellence, est quasiment inaltérable. Relativement mou, il n’est presque jamais utilisé pur. L’alliage avec d’autres métaux lui donne la résistance nécessaire et la couleur recherchée. La Maison Christofle l’emploie pour son orfèvrerie, ses bijoux ainsi que le décor de certains modèles de porcelaine et de cristal. 

Pour les bijoux, l’alliage employé est de 75% d’or mélangé à du cuivre et à de l’argent, appelé 750 millièmes (18 carats). Plus la proportion de cuivre est importante, plus la teinte rose de l’or est prononcée. L’or blanc, quant à lui, est un alliage d’or et d’argent. Pour éviter son ternissement, l’or blanc de Christofle est rhodié. 

 

Boutons de manchette en métal argenté

Collection C de Christofle - Or rose

Bague anneau 66 diamants

Collection Idole de Christofle - Or blanc

Cuillère de table en dorure partielle

Collection Jardin d'Eden - Or jaune

Malléable, ductile, brillant, l'argent est le métal précieux préféré de l’orfèvre. La Maison Christofle y recourt pour la réalisation de pièces usuelles, décoratives ainsi que des bijoux.  

Comme l’or, l’argent est trop mou pour être utilisé pur. Pour l’argent massif, la Maison Christofle emploie un alliage avec un minimum de 93 % d’argent et de cuivre, ce qui garantit le titre de 925 millièmes. Cependant, pour argenter les pièces, l’argent est utilisé pur à 99,9%. 

 

 

Granaille d'argent pur

 

Cheval en argent massif

Les métaux non précieux

Ces métaux entrent le plus souvent dans la composition des différents alliages que l’orfèvre utilise. 

Candélabre Flèche (1926)

L’étain, gris et mou, est utilisé essentiellement en alliage pour les soudures et pour certains éléments en fort relief de pièces généralement argentées.

Ce métal, allié à du cuivre et à de l’antimoine, fut utilisé par la Maison Christofle pour deux collections historiques : Gallia (1898-1974) et Etains de Carville (1926-1937). 

 Cuivre doré, Opéra de Paris

Le cuivre est rouge, ductile et malléable. Il est utilisé pour certaines moulures.

Sa grande conductibilité électrique en a fait le métal privilégié des galvanoplasties massives que la Maison réalisa jusqu’à la Seconde guerre mondiale.  

Votive simple en laiton

Le laitonappelé parfois cuivre jaune, est un alliage jaune de cuivre et de zinc.

Il est largement utilisé pour les pièces plates et creuses qui seront ensuite argentées.

Il se déforme, s’argente et se dore facilement. 

Centre de table Eugénie - bronze argenté

Le bronze, mêlant cuivre et étain en proportions variables, est un alliage qui se coule.

Il est utilisé pour les éléments à fort relief comme les pieds, boutons, anses de pièces ou les sculptures.

Sa finition est patinée, argentée ou dorée. 

Cuillères Cluny

Le maillechort est un alliage blanc de cuivre, zinc et nickel, plus résistant que le laiton. Il est principalement utilisé pour les couverts en métal argenté.

La Maison Christofle l’utilisait autrefois pour ses collections hôtelières sous le nom de Métal blanc. 

Couverts Concorde

Candélabre Arborescence 

L'acierCet alliage gris de fer et de carbone, est utilisé pour les outillages. Facilement aiguisable, il était autrefois employé pour toutes les lames de couvert. 

Ce n’est qu’après la Seconde guerre mondiale que l’acier inoxydable se généralise.

L’ajout de chrome (10%) et de nickel (18%) à l’alliage rend ce nouvel acier peu sensible à la corrosion.  Aujourd’hui, toutes les lames sont en acier inoxydable.

La Maison Christofle propose des collections de couverts et de vaisselle en acier appelé acier 18/10 ou inox 304.

Les lames, quant à elles, sont aujourd’hui en acier 13/0, un alliage avec 13% de chrome sans nickel. 

La Maison Christofle a démontré depuis sa création que l’éclat de son savoir-faire n’a d’égal que l’éclat des métaux qu’elle n’a de cesse de façonner.